Corsica-Classic, régates de yacht tradition et vieux voiliers autour de la Corse

Le Programme 2012


La Corsica Classic 2012 se déroulera du 26 Aout au 02 Septembre 2012



La belle plaisance

La Corsica Classic 2012
La Corsica Classic 2012
Calvi et la Revellata, Girolata et la Scandola, Porto et les Calanques de Piana,Ajaccio et les Sanguinaires, Propriano et le golfe de Valinco, la vertigineuse Bonifacio,Porto-Vecchio et Santa Giulia... tous ces noms évocateurs, font de la Corse l’île de Beauté par excellence et ponctuent la route de la Corsica Classic.
 
D’une tour génoise à une autre, cette succession de régates à la journée, de parcours côtiers d’une trentaine de milles en moyenne, conduit chaque soir les yachts vers des mouillages d’étapes d’exception chargés d’histoire, et de convivialité, cet art antique de l’hospitalité que les Corses savent consacrer à leurs hôtes.
 
L’art et la manière de dire, une fois de plus après la réussite des Régates Impériales d’Ajaccio, que la Corse est indiscutablement devenue l’un des points forts du circuit méditerranéen des yachts de tradition, sachant ainsi préserver, après ses paysages et ses rivages, le bel esprit du yachting, celui de la Belle Plaisance.

Le programme

  • Calvi - Girolata : 23miles nautiques
  • Girolata - Ajaccio : 31 miles nautiques
  • Ajaccio - Propriano : 23 miles nautiques
  • Propriano - Bonifacio : 34 miles nautiques
  • Bonifacio - Porto Vecchio : 28 miles nautiques
  • Porto Vecchio - Bastia : 70 miles nautiques !

Téléchargez le programme


Document pdf 44 pages.

Le Programme 2012
3ème Corsica Classic du Dimanche 26 août au dimanche 2 septembre 2012
 
Course ouverte aux yachts de tradition jauge CIM.
 
Samedi et dimanche 25 & 26 août : Calvi - Confirmation des inscriptions
 
Lundi 27 août 1re course : Calvi - Girolata
23 nautiques environ (mouillage dans la baie)
 
Mardi 28 août 2e course : Girolata - Ajaccio
31 nautiques environ
 
Mercredi 29 août 3e course : Ajaccio - Propriano
23 nautiques environ
 
Jeudi 30 août 4e course : Propriano - Bonifacio
34 nautiques environ
 
Vendredi 31 août 5e course : Bonifacio - Porto-Vecchio
28 nautiques environ
 
Samedi 1er septembre 6e course : Porto-Vecchio – Bastia
70 nautiques environ
 
Dimanche 2 septembre : Palmarès et remise des prix
Lundi 2 septembre, course amicale : Bastia – Impérial
 
Pour toutes les courses, l’heure du premier signal d’avertissement est fixée à 11 heures, l’heure limite d’arrivée pour un parcours normal est fixée à 20 heures.
Les calculs de distances sont en route directe.

Samedi et dimanche 25 & 26 août :

Calvi - Confirmation des inscriptions

Etroitement associé aux luttes fratricides des seigneurs de la Cinarca, grands maîtres du Moyen-Age Corse, petit village entièrement détruit par les barbares après avoir été une escale romaine, Calvi demande la protection de Gênes qui fera ériger sa fameuse citadelle, lui permettant de devenir pour un temps la capitale de la Corse, avant d’être ville anglaise pendant deux ans après un siège au cours duquel le fameux Nelson perdra un oeil ! Redevenue française, la cité va connaître, dès le début du XX ème siècle, un développement rapide grâce l’arrivée du Chemin de fer et à son port de commerce puis de plaisance. A noter le dernier épisode révélé de l’épopée de la Corse mystérieuse, Calvi serait, prétendent certains historiens, la patrie de naissance de Christophe Colomb !

Lundi 27 août 1re course : Calvi - Girolata


Calvi - Girolata 23 nautiques environ (mouillage dans la baie)

Refuge naturel depuis la plus haute antiquité, dissimulé au coeur de paysages grandioses classés “site mondial” par l’UNESCO, Girolata fut tout d’abord la terre de prédilection de la transhumance des bergers de la montagne, puis de quelques pêcheurs de langoustes, avant de devenir l’un des sites les plus visités de la côte occidentale... par la mer, car le village n’est toujours desservi que par un chemin muletier fréquenté aujourd’hui par les randonneurs. Dominée par un fortin du XVI ème siècle, une double tour génoise protégée par un rempart unique en son genre, l’anse est aujourd’hui organisée en port de plaisance sur bouées, à quelques brasses des feuillages odorants d’eucalyptus géants et, prétend-on, du trésor du pirate Dragut, lieutenant de Barberousse grand amiral de la flotte turque et roi d’Alger, resté introuvable.

Mardi 28 août 2e course : Girolata - Ajaccio

Mardi 28 août 2e course : Girolata - Ajaccio
31 nautiques environ

Ajaccio chargée d’histoire, particulièrement marquée par les Bonaparte, avec son musée Fesch et l’épopée napoléonienne, mais aussi sa rade, fermée vers le large par les inoubliables Sanguinaires chantée par les poètes et les écrivains. Ville génoise fondée au XV ème, capitale du corail jusqu’au XIX ème, siècle au cours duquel elle va découvrir sa véritable vocation de station balnéaire et touristique. Desservie par un plan d’eau idéal pour les sports nautiques, elle est devenue depuis une dizaine d’années le passage obligé des beaux yachts de tradition du circuit méditerranéen avec les incontournables “ Régates Impériales”.

Mercredi 29 août 3e course : Ajaccio - Propriano

Fondée par les Génois en 1640, Propriano (Pruprià) s’est affirmée avec son port situé au fond du golfe de Valinco, débouché maritime naturel de Sartène, principalement au XIX ème siècle, au sein d’un territoire riche en sites archéologiques, avec ses statues et ses menhirs de l’époque mégalithique (1400 à 1200 avant J.C.) et où se sont successivement implantées des communautés grecques, romaines, pisanes et turques. C’était à l’origine un simple hameau de pêcheurs à l’histoire presque oubliée jusqu’à la découverte récente des vestiges de plusieurs églises datant, semble-t-il, du haut Moyen-Age et faisant des lieux l’un des premiers sites de l’implantation du christianisme en Corse.

Jeudi 30 août 4e course : Propriano - Bonifacio
34 nautiques environ

Fondée par les Génois en 1640, Propriano (Pruprià) s’est affirmée avec son port situé au fond du golfe de Valinco, débouché maritime naturel de Sartène, principalement au XIX ème siècle, au sein d’un territoire riche en sites archéologiques, avec ses statues et ses menhirs de l’époque mégalithique (1400 à 1200 avant J.C.) et où se sont successivement implantées des communautés grecques, romaines, pisanes et turques. C’était à l’origine un simple hameau de pêcheurs à l’histoire presque oubliée jusqu’à la découverte récente des vestiges de plusieurs églises datant, semble-t-il, du haut Moyen-Age et faisant des lieux l’un des premiers sites de l’implantation du christianisme en Corse.

Mondialement connue pour ses falaises de craie au sommet desquelles elle se niche, sa ville haute dominant un fjord impressionnant, port naturel accueillant, Bonifacio est la citadelle de l’extrême sud de la Corse, régnant sur un domaine maritime englobant les îles Lavezzi et Cerbicales et veillant sur ses fameuses “Bouches” qu’empruntèrent les Pisans, les Génois, les Aragonais, les Turcs... tous ceux qui marquèrent son histoire toujours présente par ses monuments, trésors d’art et d’architecture, protégés par ses fortifications: l’église gothique Saint Dominique, l’escalier du roi d’Aragon, la loggia de l’église Sainte Marie majeure, le bastion de l’Etendard, parmi le dédale de rues étroites et de hautes maisons aux escaliers impressionnants.

Sans doute fondé par des Grecs de Syracuse 5 à 600 ans avant J.C., le port de cette station balnéaire, réputée pour ses plages de sable blanc de Cala Rossa, Santa Giulia et Palombaggia, a imposé depuis quelques dizaines d’années sa vocation “Plaisance”, au pied de la citadelle construite par les Génois pour protéger leur colonie des flottes barbaresques et dont il reste quelques bastions caractéristiques. Mais il faudra attendre le XIX ème siècle, avec notamment l’assainissement de ses dizaines d’hectares de marais insalubres, pour que Porto Vecchio devienne véritablement une cité fréquentée, aujourd’hui la 3 ème ville de Corse.

Bastia est le principal port de l'île et la première ville commerciale de Corse. Elle a vu le jour en 1378. Ce site dominait une marine de pêcheurs qu'on appelait alors Porto cardo (l'actuel Vieux Port). Durant les XVIe et XVIIe siècles, la haute ville suit la tradition des villes génoises: plan en damier et rues droites. De nombreuses confréries religieuses voient le jour et une vie culturelle très intense se développe. En 1768 la Sérénissime République de Gênes cède la Corse à la France. Après un bref intermède anglais durant la Révolution française, la Corse retourne définitivement dans le giron français en 1795. Ville d'Art et d'Histoire, Bastia est une cité au patrimoine historique et religieux extrêmement riche que l'on découvre avec enchantement. L'agglomération bastiaise présente un riche patrimoine rural corse et son dynamisme en font l’une des plus belles perles de l’île de Beauté.