Corsica-Classic, régates de yacht tradition et vieux voiliers autour de la Corse

Bonifacio-Porto-Vecchio J5 Corsica Classic première édition


La dernière étape de la course s'est jouée sur un parcours difficile, les yachts sont partis à midi laissant à bâbord, les îles Lavezzi et Cavallo, la météo était idéale pour cette ultime étape. Merci Eole, meilleur partenaire de cette première édition de la Corsica Classic.
Photographe : Thibaud Assante



Sunshine Bouches de Bonifacio
Sunshine Bouches de Bonifacio
Les vent bien établis de sud-ouest puis de sud-sud ouest, ont permis de tirer partie des qualités de marcheurs des gréements auriques. Aujourd'hui, que ce soit au largue ou au près, les pointes à plus de dix noeuds ont été fréquentes et la goélette aurique de Peter Wood a battu son propre record en marchant à 12 noeuds et a parcouru les 27 nautiques qui séparent Bonifacio de Porto-Vecchio en 3 h 10 mm, ce qui est exceptionnel.
La course s'est scindée en deux groupes, Sunshine contre Moonbeam et un match entre Yen Li et Cervantes, Yen Li arrivant premier devant le yacht d'Angel Campillo Gallardo.

L'arrivée a été suivie d'une réception de grande qualité, organisée par la mairie de Porto-Vecchio. Le premier édile, Georges Melas, a remis en présence de Camille de Rocca Serra, au vainqueur Peter Wood, la Coupe de la ville de Porto-Vecchio, en souhaitant vivement une seconde édition de la Corsica Classic. Un excellent buffet réalisé par Cucina a suivi avec une soirée animée par DJ Francois Garnier.


La première Corsica Classic s'achève et son bilan est positif.
Le rallye, au départ handicapé par les avaries de Swanee, Serena et Lucia qui n'ont pu courir, a rassemblé deux gréements auriques parmi les plus beaux au monde : La goélette Sunshine et Moonbeam of Fife, la goélette Armide, le plan Mauric Giraglia et le Cheoy Lee Yen Li, Cervantes.
Les parcours établis par Sébastien Tafani se sont avérés parfaits et l'accueil des concurrents dans les ports extraordinaires.

Cette première Corsica Classic réunissait tous les atouts, de la beauté visuelle des côtes, aux cités corses chargées d'histoire et bien sûr les qualités des navires engagés dans cette course classique à l'avenir très prometteur.